Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 15 Novembre 2015
Effusions régionales

Le dossier du nom de la nouvelle région réunissant Rhône-Alpes et l’Auvergne n’avance pas malgré mes objurgations (du latin objurgatio = réprimande).

 

Heureusement que l'ancien journaliste Régis Neyret — bientôt 90 ans — qui avait déjà inventé le mot Rhônalpin au moment de la création de l’actuelle région — c’était avant Mai 68 ! —, a encore quelques neurones en bon état. Parce que les jeunes, il ne faut pas compter sur eux.

Donc Régis Neyret a suggéré Aurhalpes. Une appellation qui a déjà fait un adepte : Jean-Jack Queyranne, président de la région actuelle mais incertain président de la suivante. Laurent Wauquiez, autre prétendant, n’a pas pris position. 

("Laurent, c’est important, bordel !)

 

Mais déjà d'autres personnes commencent à rejoindre Régis Neyret. Ainsi de Bruno Bonnell qui a parlé de la région Auralpes dans une interview à Mag2Lyon (numéro d'octobre 2015).

Personnellement, je préférerais Auralp. En gommant le « h » de Rhône et les « es » d’Alpes cela crée un néologisme (du grec cette fois) qui fait abstraction de toute référence géographique marquée.

Sinon c’est court et cela permet d’arriver en tête par ordre alphabétique juste derrière Alsace-on-ne-sait-trop-quoi qui ferait bien de se trouver aussi une appellation un peu médiatique

 

Et puis Auralpin pour un habitant d’Auralp n’est pas mal du tout. Pour Auralpine je suis moins fan. Je pressens quelques mauvaises plaisanteries.