Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 20 Juillet 2016
Bouclier anti-cookie.

À l’heure du big data triomphant on peut prédire un bel avenir à tout ce qui permettra de soustraire un peu de ses données personnelles au grand aspirateur mondial. 

 

De plus en plus de gens (souvent très jeunes) mettent en place des stratégies d’évitement pour préserver leur intimité. Un désir de mise sous cloche qui renvoie aux concepts militaires d’avion furtif (qui ne laisse pas de traces sur les radars) ou de bouclier antimissile (en cas de menace d’invasion de cookies). 

Il y a un marché prometteur pour les développeurs. Assez révélatrice est l’annonce de l’accord entre Mozilla et le moteur de recherche Qwant. Un logiciel made in France, ce qui est déjà intéressant, mais surtout un moteur qui empêche le pistage des utilisateurs. 

 

Grâce au nouveau navigateur Firefox conçu par Mozilla pour exploiter Qwant, le moteur français espère atteindre 8 % de parts de marché d’ici trois ans. Pour l’heure, il se contente de 1,2 %. Ce qui prouve qu’il a déjà trouvé un public.

 

 

L’Empire contre-attaque.

 

Pas de panique chez le grand aspirateur Google. Trois jours après l’annonce de cet accord, les médias annonçaient que le groupe rachetait lui aussi une start-up française.

 

Soit dit en passant : si les Américains viennent faire leur marché en France, c’est flatteur pour la qualité de nos primeurs.

 

Google a donc racheté Moodstocks et son appli qui est plus dans l’esprit big data bien entendu. De même que Shazam reconnaît un morceau de musique en entendant quelques mesures, Moodstocks reconnaît un produit industriel dès les premières images quand vous le filmez. 

En quelques secondes, vous avez sur votre smartphone, la marque, des informations sur le produit et bien sûr... un lien vers un site marchand.

 

Et une ventrée de cookies sans doute pas tous bios.