Débloque-Notes
Jacques Simonet
Directeur d'InterMédia
le 21 Janvier 2018
Le maoïste du digital

 

Dans les nouvelles technologies, Jaron Lanier « le maoïste du digital » est l’équivalent de Warren Buffet « l’oracle d’Omaha » dans la finance. Un visionnaire.

 

Quand le père de la réalité virtuelle parle, tout le monde écoute car il a souvent une longueur d’avance. Ses visions paradoxales sont aussi savoureuses que ses dreadlocks. 

En voici pour preuve ses déclarations à Stratégies : « On a toujours eu tendance à traiter les nouvelles technologies comme quelque chose de différent des anciennes technologies. C’est le cas pour la réalité virtuelle. Mais la réalité virtuelle n’est pas fondamentalement différente d’un livre ». 

 

Pour la suite, je vous renvoie à l’interview publiée par notre confrère.

 

 

Télégraphe supersonique.

 

Pour ma part, je prétends qu’internet n’est pas fondamentalement différent d’un moyen de communication né en France : le télégraphe aérien (Chappe).

 

Vous trouvez préhistorique ce réseau de sémaphores né pendant la Révolution française ?

 

Pourtant la rapidité de transmission des signaux était bluffante. Car les messages circulaient à la vitesse de la lumière comme dans les meilleures fibres optiques. Le réseau était en effet constitué de relais placés à 15 km les uns des autres. Quand un opérateur agitait dans le ciel les petits bras musclés de son mat, le message était instantanément reçu à 15 km. Le temps de le répéter pour le relais suivant, le message venait à nouveau de franchir 15 km.

La première expérience de transmission à longue distance a été faite en 1794 entre Paris et Lille. A votre avis combien de temps a pris l’opération ?

 

9 minutes.

Seuls les Rafale traversent plus vite le territoire.

 

 

Le relais de Marcy-l'Etoile. De nombreuses tours ont été restaurées et

remises en état de marche comme ici dans le Rhône (www.rhonetourisme.com))

 

 

Fake news sous Louis XVIII.

 

Certes on ne connaît les limites du système qui ne fonctionnait pas la nuit ni par temps de brouillard… Et puis la performance diminuait avec la longueur des messages. Ses concepteurs ont donc chiadé la syntaxe pour envoyer le maximum d’information en un minimum de temps. Quelques mouvements de la mécanique aérienne valaient des phrases entières. Les débuts de la compression de données.

 

Les messages étaient réservés à l’administration et devaient rester secrets. On a donc soigné la confidentialité avec un système de cryptage sophistiqué. Un peu les prémices du deep web.

Vous avez sans doute lu « Le Comte de Monte-Cristo ». Vous savez donc qu’Edmond Dantès avait quand même réussi à pirater le réseau pour transmettre à Paris de fausses informations boursières qui allaient ruiner le banquier Danglars.

Vous avez dit fake news ?

 

Quelque part, on a dépensé des milliards et des milliards pour améliorer à la marge une invention française datant de plus de 200 ans.